Blog de djP

Blog de djP

Mon menu détaillé est ici: http://djpdp.hotglue.me/menu


Info vs copyright

Publié par djp sur 14 Octobre 2016, 02:36am

Catégories : #infos et coups de gueule

Info vs copyright

Je suis de plus en plus perplexe devant les limitations que pose le copyright sur des documents qui tiennent de "l'utilité publique". Principalement au niveau de documentaires-choc, qui dévoilent des révélations graves sur des procédés toujours en cours.

Coline Serreau traçait sur le net son film auto-produit "Solution locales pour un problème global" histoire qu’il soit introuvable gratuitement/librement. On peut bien-sûr commander le dvd si on ne veut pas aller à la fnac pour l’occasion. Là-où le bas blesse, c’est que Coline s’ingénie dans son film, à nous montrer l’infinie vertu du don, le don de choses qui se démultiplient à l’infini. Pas de stress à avoir pour les semences, une pomme, c’est plusieurs pommiers, il suffit de savoir prendre le temps, etc. Donc, Cocopelli donne des graines, c'est normal et c'est super! Par-contre, pour les petits octets, la plus reproductible des non-choses, ça rigole moins. Or, elle le dit, elle aimerait changer le monde, l’aider à tourner juste, elle sous-entend que son film est de nature à devoir être vu par tous et toutes. Pourtant, non ! elle l’empêchait inlassablement de sortir de ses réseaux lucratifs!

Une connaissance a réalisé une docu sur +/- ce même sujet en 2015, pleine d'idéaux humanistes! Plusieurs passages télé, festivals, dvd's ...mais pas de diffusion, chaîne, stream ou téléchargement. Donc en gros, c'est peu vu, sous contrôle permanent.

On a aujourd'hui un cas avec ce qui tient de "scandale vaccinale". Différents articles, enquêtes, conférences traîtent du sujet depuis longtemps et touchent un publique restreint, à la recherche d'informations et qui a été sensible, avec des pointes en 2004 et en 2014, aux alertes concernant le triple vaccin ROR (lié à l'autisme) et l'aluminium contenu dans les vaccins (lié entre autre à Alzheimer). Or, la teneur alarmante et le but primordial d'induire un changement politique demande une diffusion la plus massive et rapide qui soit.
Des film récents comme "Vaxxed" et "L'aluminium, les vaccins et les deux lapins"  tiennent lieu de pavés dans la marre, de quoi éclabousser un peu plus amplement le ROR et les additifs nocifs, car c'est l'objet d'enquêtes approfondies, documentées mises en forme par des personnes qualifiées, dans un désir de transmission.

Il est déplorable que leur diffusion reste fixée sur le standard promotionnel de vente/ projection en combattant la libre circulation de formats légers sur le net. C'est même un non-sens complet, un pet sur une toile cirée! Si le second est simplement introuvable:

https://www.vaccinssansaluminium.org/

... "Vaxxed" a été évacué de archive.org et de plusieurs comptes youtube, disparaît de la toile à la requête et l'avantage (?) de http://cinemalibrestudio.com/watch-now.html désireux d'avoir du monde en séances et des ventes de dvd's, à cheval sur le protocole pour le plus grand bonheur des labos frauduleux et marchands de mort!

Vous le trouverez normalement ici en cliquant droit/enregistrer la cible du lien

Les gens qui achètent des dvd’s ne le font pas pour "voir un film", il le font pour le "posséder". Posséder des films qu’on aime bien dans leur édition officielle est une forme des plus courantes comme signe de "réussite" dans la vie. D'autres achètent comme pour soutenir une cause, sur coups-de-cœur ou par trop de sous suintant du chéquier. La libre diffusion sur le net n'entache en rien ces démarches, au contraire, tient lieu de vitrine pour un publique sans cesse grandissant, soulève un grand respect par l'aspect philanthropique assumé qui poussera immanquablement à l’achat qui peut.

Même combat pour la musique : Qu’on l’entende en boucle à la radio gratuitement n’a jamais fait chuter les ventes que je sache !? Ce désir de posséder ou de participer prédomine très largement et n’est pas mis à mal par la libre diffusion, surtout s’il s’agit d’une qualité/définition moindre.

Nous sommes à l'aube d'une crise médiatique qui au fil des scandales fait tomber la crédulité au néant et la supplante par la simple acceptation.
Si la presse officielle ne fait pas son boulot, reste le journalisme indépendant pour enquêter et informer. L’éthique veut que certains sujets dépassent le cadre où ils ont vus le jour, dans le but de s'ouvrir au plus grand nombre, pour éviter des catastrophes. À un certain degré, le lucratif cède le pas à la cause, par grandeur d'âme et alors seulement, le but apparaît clair et cohérent.

Je reste donc perplexe face à ces boites de prod qui marchandisent les cris d'alerte...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives