Blog de djP

Blog de djP

Mon menu détaillé est ici: http://djpdp.hotglue.me/menu


SphèréOphOnie

Publié par djp sur 14 Août 2012, 23:09pm

Catégories : #Bricolages

 

         

Nouvelle recherche sonore et nouvelle étape de la conception d'un microdrumkit augmenté et généreusement amplifiable: la sphèréophonie.

 

orgaboules1


premier enregistrement purement acoustique de l'orga6boules visible ci-dessus

Bowls 03 acoustic by dj.p

 

En attendant de mieux cerner le sujet (je n'ai rien trouvé sur le net concernant la question musicale que me pose ce phénomène), j'ai mis en place quelques dispositifs pouvoir essayer différentes choses et tenter d'en dégager une forme au plus ergonomique en vue de la conception prochaine d'un orgue-à-boules digne de ce nom c'est à dire avec un clavier (ce bricolage dans une boite d'oeufs est plutôt une sorte de vibraphone...).

         

 

figure 1 sphere object with a virtual lighting source effec  monobiboules      256px-Bloch sphere.svg

 

 

                 

Les sphères ont des propriétés très particulières en matière de résonnance. Il semble même qu'elle puissent être reconnues pour être des "absorbeurs d'énergie".

Une autre propriété de la sphère (comme du "dôme") est sa solidité due à la juste répartiton de différentes forces convergentes vers le centre. Une bille parfaite offrira la même résistance (théoriquement) et résonnera de façon identique en chaque point de sa surface contrairement à tout autre volume régulier ou pas. Une sphère qui raisonne produit une "onde de surface". Un PDF intéressant (shémas) sur le sujet est visible iCi

 

 

iDiOPHONiE


Lorsque on entrechoque 2 billes ou boules de verre ou d'acier il apparaît un son "fantôme" mais bien affirmé et tout-à-fait improbable qui peut s'étendre du "krrr" au "zwip". Nous sommes là devant un phénomène d'idiophonie: le fait de "résonner par soi-même": ce qui produit le son est en même temps le résonnateur. Le son de chaque boule (pleine) séparément est quasi-nul et on entend essentiellement résonner l'objet qui frappe et non la boule. La boule, si elle ne teinte pas entre cependant en vibration: c'est sa configuration sphérique  qui l'empêche de propulser efficacement l'air et donc d'émettre un son correspondant.

 

 

SEMi-SYMPATHIE


Le son grincant produit par ces 2 billes qui s'entrechoquent est possible uniquement parce que les 2 objets offrent une semblable résistance, celle de rebondir. Après un premier impact, les boules vont conjoiintement et immanquablement se repousser et ce sont les pressions ou les résistances exercées depuis l'extérieur sur les 2 qui détermineront la vitesse ou l'absence de cette accélération et donc la tonalité du son perceptible. Les 2 billes vibrant simultanément à la même fréquence, on peut parler de "sympathie" néanmoins le contact étant requis, on ne s'apparente pas à la "corde sympathique" et son concept.
 

 

ACCÉLÉRATiON ou L'EFFET "ZWIP"


À la manière d'un ballon ("élastique") de basket qu'on drible à hauteur d'un mêtre toute les secondes (1000ms), en descendant à 50 cm la fréquence s'accélère par 2 (500ms), à 5 cm du sol encore par 10 (50ms) et on fera rebondir le ballon 20x en une seconde, fréquence sonore de 20 hertz. Le même calcul peut s'opèrer concernant le "clac" de billes dures de +/-3cm de diamètre produisant un "zwip" qui peut même aller s'évanouir dans les ultra-sons donc vers 10.000 hz! c'est pour des mesures appartenant au monde des nanos et des atomes.
  

sphere vibration

 

BRICOLAGE 

 

en macération:

- orgue-à-boules

- castagnettes-à-boules

- élément à boules à jouer aux baguettes

- amplification et éléctrification

 

notes:

La taille des billes détermine l'amplitude, le formant du son et induit la palette de  fréquences de ces micro-rebondissements mais le timbre percu est avant tout la vibration inverse (en mirroir) des 2 boules, ainsi le fait que la bille soit en verre ou en métal varie étonnament peu la texture de ce qui est audible. Au plus une bille de verre est grosse au plus elle sera fragile. Le verre fini immanquablement par s'effriter en surface si le choc récurrent se produit contre de l'acier. L'idéal est donc d'utiliser du métal dur des 2 côtés.

 

billes

 

La laine non filée apparaît comme un excellent  réceptacle pour la boule du dessous, son moelleux n'entrave que très peu la vibration. La boule du dessus est fixée à un ressort qui lui aussi offre une certaine flexibilité propice à pouvoir rallonger le son.

 

castagnettaboules

 

Côté amplification, un micro-piezzo par boule, emballé par un peu de laine/feutre donne une dynamique assez convaincante et une bonne résistance aux larsens. Le son récupéré n'étant qu'exclusivement celui de la boule du dessous, il importe peu que la boule du dessus soit la même pour en frapper de différentes

 

monobiboules

 

La conception d'un "orgue" sur ce principe impliquerait une grande quantité de billes en métal puisque chaque son nécessiterait sa bille "marteau" (type "flipper") et sa bille "enclume" (autant de tailles intermédiaires entre la bille commune et la boule de pétanque) Il s'agit donc d'avoir un clavier contrairement à l'espèce de vibraphone que j'ai mis en place dans un emballage de 6 oeufs et où 2 billes-baguettes suffisent pour 6 "notes".

 

orgaboules2

 

Je recherche donc sans aucun moyens financiers des sphères de différents diamètres allant de la simple bille à la boule de pétanque en métal dur, chromé ou en verre. N'hésitez pas à me contacter sur ce blog si vous en connaissez un filon ... ou pour toute info sur ce projet.



                
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives